Pression Glissée

Cette manœuvre prolonge l’effleurage en l’approfondissant, par l’augmentation de la pression sur les tissus.

Les pressions glissées augmentent la circulation sanguine et drainent les tissus :

Elles doivent être effectuées en remontant vers le cœur et pour les membres de « proximal à distal ».

Cette pression ne doit jamais provenir d’une tension supplémentaire des bras et des épaules du masseur, mais par l’utilisation du transfert judicieux du poids de son corps sur ses appuis.

L’ajustement de la pression est constant, en fonction de la résistance et de la localisation des tensions tissulaires ressenties par les mains du masseur.

Toutes les parties de la main peuvent être utilisées et enchaînées, en fonction de la région et de l’action recherchée.

On respectera toujours la règle précédente des trois NO.